French (fr-FR)English (UK)Spanish (ES)German (de-DE)Russian (CIS) Polish (Poland)

La famille aujourd'hui

Le duc de Dino et sa famille

Château de la Chatonnière - 1956 - Béatrice de Andia
Béatrice de Andia

 

Château de la Chatonnière - 1956 - Le Duc de Dino avec ses filles Marie-Louise, Inès et Ysabel
Le Duc de Dino et ses filles Marie-Louise,
Inès et Ysabel

 

Château de la Chatonnière - 1970 - La Duchesse de Dino, née de Mercedes de Elio y González de Amezua
La Duchesse de Dino

En 1955, Manuel Gonzalez de Andia y Talleyrand Périgord, duc de Dino, tombé amoureux de la Chatonnière, l’achète, refait l’électricité, le chauffage et le décor intérieur. Le Duc de Talleyrand, son oncle, lui lègue de nombreux souvenirs du ministre Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. En 1986, devenue gérante de la SCI La Chatonnière puis, à la mort de son père, propriétaire, sa fille Béatrice change le destin du domaine agricole qu’elle transforme en site touristique dédié aux fleurs, aménageant des jardins à la gloire de la Touraine, Jardin de la France.

Château de la Chatonnière - 1970 - La Duchesse de Dino, née de Mercedes de Elio y González de Amezua
Le Duc de Talleyrand Périgord,
parrain de Béatrice de Andia (1967)

A la place des vergers de pommiers et de cerisiers, dans la conque qui enveloppe le château, elle aménage, à partir de 1993, avec l’aide de son chef-jardinier Ahmed Azéroual, douze jardins initiatiques dont le nom est la clé : l’Élégance, le  Silence, l’Abondance, les Sens, l’Intelligence, la Danse, les Sciences, les Romances, la France, les Fragrances, les Luxuriances et les Jouissances.

andia_roussillon
La Duchesse de Dino surplombant les côtes
du Roussillon

1907 - Le Duc de Talleyrand
Le Duc de Talleyrand Périgord (1907

famille_andia
Louis Gonzalez de Andia, marquis
de Villahermosa, et son épouse
Félicie de Talleyrand-Périgord,
duchesse de Dino

Béatrice de Andia

1964 – Béatrice de Andia en Inde portant un sariAprès Sciences Po, un doctorat de droit en France et en Espagne et un DESS d’Histoire de l’Art, Béatrice de Andia quitte l’Europe en 2CV Citroën pendant 14 ans pour découvrir 153 pays et boucler 4 tours du monde. Amoureuse de l’Inde, elle y retourne 19 fois.

1991 – Sofia Lorens et Béatrice de Andia à l’Elysée lors de leur remise de la décoration de Chevalier de la Légion d’Honneur
Béatrice de Andia et Sofia Loren

1991 – François Mitterrand remet la décoration de Chevalier de la Légion d’Honneur à Béatrice de Andia
Béatrice de Andia et le Président
François Mitterrand
(1991)

2008 - Jacques Chirac remet la décoration de Commandeur dans l’Ordre National du Mérite à Béatrice de Andia
Béatrice de Andia et le
Président Jacques Chirac
(2008)

De retour en Europe, déléguée générale aux Vieilles Maisons Françaises et chargée de cours à la Sorbonne, Béatrice de Andia est nommée déléguée générale de l’Action Artistique de la Ville de Paris lorsque Jacques Chirac devient maire. François Mitterrand et son successeur l’ont décorée dans les Ordres du Mérite et de la Légion d’Honneur. Durant sa carrière parisienne, Béatrice de Andia a eu a coeur de faire connaître les richesses des jardins de Paris, au travers de nombreux ouvrages et expositions dont : De Bagatelle à Monceau ; Les Jardins de Paris ; Les folies et tivolis de Paris ; Les Jardins de Paris et le l’Ile de France ; Bagatelle dans ses jardins à Bagatelle ; Parcs et jardins dans l’urbanisme parisien ; Jardiner au Temps des Rois – Jardins d’ornements ; Jardiner au Temps des Rois – Jardins de collections et de plantes rares.

Sa mission achevée à la Ville de Paris, elle fonde en 2006 l’Observatoire du Patrimoine Religieux.

► Téléchargez les discours du Président Miterrand et du Président Chirac